VMKTree: Supervision d’une ferme de serveur de virtualisation Vmware Esxi 5/5 1

VMKTree: Supervision d’une ferme de serveur de virtualisation Vmware Esxi 5/5

VMKtree est une application développée pour Linux . Elle se connecte à ESXi via SSH, réalise une série de graphes sur le fonctionnement de ESXi et les présente sous la forme de graphes intégrés à une page WEB.

Ajouter les Esxi dans VmkTree

Pour configurer vmktree afin qu’il suivre un ESXi présent à l’IP 192.168.1.22, tapez la commande ci-dessous :

vmktree-addesx 192.168.1.22

Vous devrez saisir les identifiant « root » de l’administrateur de l’ESXi.

image

Répétez cette opération pour chaque ESXi

Utilisation de Vmktree

Vmktree est accessible depuis http://192.168.1.52/vmtree/

La page WEB se divise en deux zones :

  • Une arborescence de s chemins vers les données collectées sur la gauche .
  • Les données mises en forme en tableau ou graphiques sur la droite.

A gauche, on peut choisir une vue globale en cliquant sur « ESX Host ».

image

Si l’on clique sur l’IP d’un ESXi, on obtient des graphes détaillés sur le ESXi choisi :

  • Charge CPU,
  • Charge mémoire,
  • Charge disque,
  • Charge Réseau.

image

Les graphes sont présentés sur une échelle de 3 heures mais une échelle de temps est disponible en haut à gauche (de 3heures à 1 an).

image

Si l’on clique, sur « »VM on this host », on obtient la liste des VM hébergées par l’ESXi.

image

Si l’on clique sur « Virtual Machine », on obtient un tableau récapitulatif de l’intégralité des VM quelle que soit l’ESXi les hébergeant. Un tri est possible en cliquant sur les entêtes de colonnes.

image

Si l’on clique sur une VM, on obtient des graphes détaillés concernant avec jusque un an d’historique:

  • Charge CPU,
  • Charge mémoire,
  • Charge disque,
  • Charge Réseau.

image

Le paramétrage de vmktree est perdu à chaque redémarrage des ESXi.

Toutefois, il est possible de planifier un tâche sous Windows pour réintégrer quotidiennement les ESXi.

plink -v -pw root root@192.168.1.52 vmktree-addesx 192.168.1.22 root root >> vmktree.log

Si cette série d’articles vous a plu et vous a été utile, vous pouvez vous abonner au flux RSS, à la newsletter ou nous suivre sur Twitter pour rester informé de nos prochains billets.

A propos Olivier Olejniczak

Cofondateur de SynerGeek.fr. Passionné d'informatique, je m'intéresse plus particulièrement aux technologies de virtualisation et de stockage. J'apprécie la liberté et la quasi-absence de frontières à mon imagination qu'offre l'OpenSource et Linux. Professionnellement, je travaille exclusivement avec les outils Microsoft. Les pieds bien sur terre et ancrés dans le quotidien de l'entreprise, j'aime faire partager mes découvertes et contribuer à un meilleur usage des technologies. Vous aussi, rejoignez-nous sur Synergeek et partagez votre expérience!

Je vous propose également...

J'ai tout cassé mon Xpenology 2

J’ai tout cassé mon Xpenology

Cette semaine, je me suis offert un disque SSD, un Intel 530 de 240 Go, suite à la vente d'un vrai Synology CS-407. L'objectif étant de m'en servir pour héberger mes VM du HP N54L. Tout content, je m'empresse de déplacer mes quelques VM, Ubuntu, Debian, Zeroshell, Pfsense, Win 7 et enfin Xpenology... Et là c'est le drame !!!

Utiliser un disque en Raw Device Mapping (RDM) pour Xpenology 3

Utiliser un disque en Raw Device Mapping (RDM) pour Xpenology

Suite à mon dernier article sur l'installation des VmWare tools sur la VM Xpenology, un lecteur m'a rapporté en commentaire quelques soucis pour intégrer un disque en RDM. Comme je ne m'étais pas fait de doc, c'est l'occasion de me rappeler la procédure.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.