Google Chrome 8 met la barre encore plus haut 1

Google Chrome 8 met la barre encore plus haut

Google l’avait annoncé : Chrome est dans une phase de développement accélérée avec une nouvelle version toutes les 6 semaines. La version 7, actuellement encore en béta mais qui ne devrait plus tarder intègre déjà un très bon début d’accélération matériel qui a de quoi faire pâlir Internet Explorer 9 et Firefox 4 avant même leur sortie officielle.

Les nouveautés sont assez nombreuses, avec des modifications de l’interface mineures mais qui peuvent s’avérer pratiques. On notera aussi l’entrée du “Labs” dans Chrome pour activer ou désactiver des fonctionnalités.

Et enfin, et pas des moindres, la recherche temps réel désormais appliquée au navigateur (dont je ne peux déjà plus me passer).

L’interface

Rassurez-vous, pas de gros changement, cela reste du très sobre et même qu’au premier lancement, vous n’y verrez que du feu puisque la version de base n’a strictement pas changé :

Google Chrome 8 met la barre encore plus haut 2

L’intégration dans Windows 7 est excellente (transparence, thème aero), l’installation déconcertante et on notera que tous les favoris et extensions de ma version précédente sont restés intacts.

Le changement intervient sur la page des paramètres. Désormais, il s’agit d’une page web qui s’ouvre dans un nouvel onglet à la place du popup utilisé dans les versions précédentes :

Google Chrome 8 met la barre encore plus haut 3

Autre changement : l’arrivée du “labs” dans chrome. En tapant dans la barre d’URL “about:labs”, on accède à tout un panel de fonctionnalités cachées, dont je décrirai certaines.

Les onglets à gauche : une fois la fonctionnalité activée dans le labs, on peut profiter de la largeur des écrans 16/9ème en postant les onglets à gauche et non en haut de la fenêtre. Pour cela, clic droit sur les onglets et “utiliser les onglets latéraux” :

La recherche temps réel

Je l’attendais sur les navigateurs pour voir comment un logiciel pourrait gérer une telle fonctionnalité. Le résultat est bluffant. Après avoir activé la fonctionnalité dans le labo, dès que vous tapez une requête le site ou la page de recherche se charge automatiquement :

Google Chrome 8 met la barre encore plus haut 4C’est selon votre historique et aussi dépendant de la rapidité de votre connexion internet.

Cependant, on y prend très vite goût, et la barrière entre navigateur et application web se fait encore moins sentir et surtout un gain de temps peut se faire sentir si vous prenez en main cette fonctionnalité.

A défaut de pouvoir rendre les navigateurs encore beaucoup plus rapides, Google retravaille des aspects plus profonds pour rendre la navigation plus agréable et plus intuitive pour l’utilisateur.

Par contre, cette fonctionnalité pourra faire hurler certains sur le fait que la bande passante nécessaire est plus importante et donc que le réseau sera encore plus chargé.

L’accélération matérielle

On en entend tellement parler de la part de Microsoft qu’on va finir par croire que IE sera le seul navigateur à l’inclure.

Le principe est simple : mettre à profit des ressources matérielles telles que la carte graphique au service d’applications web complexes. Avec Flash par exemple, ce concept existe déjà pour des applications utilisant la 3D.

IE9 est certes doté de cette technologie, mais je vous laisserai faire un essai par vous même avec cette application :

http://www.chromeexperiments.com/detail/depth-of-field/

Première conclusion sur le produit

Excellent, Chrome m’a très rarement déçu : rapide, simple et efficace. Les autres éditeurs sont déjà loin derrière et les moyens mis par Google pour développer son navigateur sont très importants avec un rythme soutenu.

L’arrivée très prochaine de Chrome OS explique aussi l’acharnement de Google a améliorer en permanence son produit, certainement une des plus belles créations de Google avec son Android.

A propos Mathieu Passenaud

Passionné de technologies Web, diplômé d'informatique embarquée et actuellement dans le développement d'applications en Cloud Computing.

Je vous propose également...

La Google-car tourne dans Caen 5

La Google-car tourne dans Caen

Hier, j’ai pris la google-car en flag dans la rue près de mon boulot. Avec …

IPv6 où en est-on? 6

IPv6 où en est-on?

L’IPv6 j’en entends parler depuis ma formation d’admin sys&réseaux… Et ça remonte déjà à plus …

7 commentaires

  1. Bizarre j’ai la version 8.0.552.5 d’installé mais pas d’option en page web ni de about:labs qui marche

  2. Je suis à vrai dire beaucoup plus inquiet de l’intrusion de Facebook dans ma vie privée, de la “Haute Autorité pour la diffusion des œuvres et la protection des droits sur Internet”, de ma banque qui peut me suivre à la trace avec ma carte bleue ou de mon opérateur de téléphonie mobile qui peut suivre mes conversations et mes déplacements à la trace.

    Le mal d’un monde 100% connecté n’est pas forcément là où on commence sa navigation sur le web (en l’occurrence quand on ouvre le moteur de recherche), mais peut être bien avant… si on remonte plus haut, rien ne nous dit que Microsoft ne prélève pas des données avec Windows, ou même un petit virus dans votre système qui diffuse tout ce que vous écrivez, et en remontant les fils : votre opérateur internet qui en sait beaucoup plus que Google sur ce que vous faites.

    Et en extrapolant encore plus large : les voitures qui sont désormais équipées de GPS, vos comptes en ligne sur le Cloud, les caméras de surveillance en ville, les radars et hélicoptères, votre carte de fidélité de la grande surface, votre adresse e-mail postée ça et là sur les forums ou autre sites où vous êtes inscrit, votre carte à puce de transport en commun…

    • @mathieu Une super reflexion que très peu font, j’ajouterai encore les fichiers d’états (impôts…), le traitement des feuilles de soins electroniques, mais c’est plus facile de crier au loup envers google alors que c’est un seul de tous les chaînons

      • Exactement, ne pas voir dans mon commentaire une défense envers Google (que j’ai déjà descendu dans certains de mes articles), mais plutôt une vision plus globale.
        Montrer du doigt des ennemis faciles (Google, Apple avec son appstore, Facebook etc…) ne doit pas masquer les autres.
        Dire au journal télévisé que l’état compte recenser les roms, ou ficher les gens en fonction de leur couleur ou de leur religion choquerai presque moins que de dire que Facebook a vendu l’intégralité des données personnelles collectées à des sociétés de marketing/publicité (données que les utilisateurs ont écrit sans usage de la force…).

        En clair, concentrer l’esprit des gens sur des proies faciles et concrètes permet de masquer, cacher ou faire paraître normal la surveillance du réseau internet, l’installation de logiciels espions sur votre ordinateur, procéder à des écoutes téléphoniques etc…

        Ce commentaire ne vise pas à vous rendre paranoïaques, mais juste à prendre un peu de recul et avoir un esprit critique sur ce qui est dit et ce qui se fait réellement.

  3. Et l’intrusion de google, y compris par son navigateur chrome, en parle-t’on ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *