nas-diy

[Tuto] Comment fabriquer son propre NAS – 1ère partie

Comment transformer un PC en NAS High-Tech ? Voici ma recette: Un NAS « fait maison » avec RAID, Compression, Déduplication grâce à FreeBSD et  ZFS

Préparation

Prenez un PC 64bits avec de préférence au moins 4Go de RAM.

Retirer le lecteur DVD et remplissez-le de disques durs (idéalement de tailles identiques). Dans cet article, nous utiliserons 3 disques IDE.

Téléchargez ici une image USB de la distribution mfsBSD (une version minimale de FreeBSD 9).

Note : Pourquoi ne pas utiliser simplement l’une des nombreuses distributions présentées sur ce blog ? Parce que mfsBSD est une des rares distributions compatible ZFS où l’OS ne requiert pas un disque dédié. Pourquoi, ne pas installer l’OS sur une clef USB alors ? Parce une clef USB, c’est plus fragile dans le temps ? Pourquoi… ? Par ce que, en bon Geek, j’aime bien comprendre comment ça marche et que ce fût une bonne occasion d’apprendre.

Télécharger distribution mfsBSD

Copiez cette image sur une clef USB. Sous Windows, vous pouvez utiliser le logiciel OpenSource Image Writer for Windows.

Win32 Disk Imager

Installation

Connectez la carte réseau à un réseau permettant l’accès à l’internet.

Bootez le PC sur la clef USB.

Au prompt, saisissez les identifiants suivants :

Login : root

Password : msfroot

Note : Attention, le clavier est pour l’instant en langue US

[Tuto] Comment fabriquer son propre NAS – 1ère partie 1

Lancez l’outil de configuration sysinstall.

Rendez-vous au menu « configure », « console », « keymap » et choisissez l’option « French ISO (accent) ».

Changer langue FreeBSD

Sortez de l’outil de configuration. Maintenant, votre clavier est en FR.

Activez le client DHCP sur la carte réseau de afin de récupérer une IP.

ifconfig de0 down

ifconfig de0 down

dhclient de0

[Tuto] Comment fabriquer son propre NAS – 1ère partie 2

Téléchargez l’image ISO de mfsBSD.

ftp http://mfsbsd.vx.sk/files/iso/mfsbsd-se-9.0-RELEASE-amd64.iso

Montez cette image ISO dans le répertoire /cdrom.

setenv MDDEV `mdconfig -a -t vnode -o readonly -f mfsbsd-se-9.0-RELEASE-amd64.iso`

mkdir /cdrom

mount -r -t cd9660 /dev/${MDDEV} /cdrom

source :  http://www.thev.net

Vous allez maintenant installer la distribution mfsBSD dans un pool ZFS en raidz reparti sur les disques dur. Pour cela, nous utilisons le script zfsinstall. Une partition de swap de 2Go sera créée sur chaque disque. Une partition système de 10Go sera créé sur chaque ce qui donnera 2/3*3 partitions de 10Go = 20Go utiles.

[Tuto] Comment fabriquer son propre NAS – 1ère partie 3

Note : Vous pouvez identifier les disques avec la commande sysinstall, menu « configure », « fdisk ».

[Tuto] Comment fabriquer son propre NAS – 1ère partie 4

Note : si il existe des traces de partitions antérieures sur les disques, vous pouvez les effacer avec la commande : destroygeom -d /dev/ada0

Note : Pourquoi ne pas utiliser tout le disque pour le pool system ?

Parce que le pool système ne permet pas toutes les fantaisies (pas de déduplication par exemple). Nous créerons le pool de données sur une partition dédiée.

La commande est donc :

zfsinstall -d /dev/ada0 -d /dev/ada1 -d /dev/ada2 -t /cdrom/9.0-RELEASE-amd64.tar.xz -r raidz -p rpool -s 2G -z 10G -c -4

[Tuto] Comment fabriquer son propre NAS – 1ère partie 5

La phase d’installation est terminée. Vous pouvez éteindre le PC et retirer la clef USB.

shutdown -h now

Vous pouvez retirer la clef USB

A propos Olivier Olejniczak

Cofondateur de SynerGeek.fr. Passionné d'informatique, je m'intéresse plus particulièrement aux technologies de virtualisation et de stockage. J'apprécie la liberté et la quasi-absence de frontières à mon imagination qu'offre l'OpenSource et Linux. Professionnellement, je travaille exclusivement avec les outils Microsoft. Les pieds bien sur terre et ancrés dans le quotidien de l'entreprise, j'aime faire partager mes découvertes et contribuer à un meilleur usage des technologies. Vous aussi, rejoignez-nous sur Synergeek et partagez votre expérience!

Je vous propose également...

Projet HomeLab: ça démarre 6

Projet HomeLab: ça démarre

J’ai lancé depuis quelques semaines mon projet HomeLab. L’objectif est donc de créer un laboratoire …

nas-diy

[Tuto] Comment fabriquer son propre NAS – 2ème partie

Dans la 1ère partie, nous avons vu comment installer la distribution mfsBSD qui est le …

8 commentaires

  1. Pour info, l’image utilisée dans l’article a été prise dans Google image et ne sert qu’à illustrer cet article …

  2. Merci pour ce tutoriel. Les technologies du stockage qui permettent la déduplication et la compression comme ZFS sont très intéressantes.

    La photo d’illustration montre des WD Caviar Green de 3 To. J’ai un feedback à propos de ce produit : j’ai du renvoyer en SAV 6 disques sur 20 achetés avant d’atteindre 3000h d’utilisation. Les problèmes de ce disque pour une utilisation NAS sont : erreurs de lecture (selon l’OS), pending sectors (selon la table SMART), parcage intempestif des têtes de lecture pour économiser de l’énergie. Ils sont d’ailleurs déconseillés pour du RAID par WD lui-même.

    Les disques durs ne sont pas des pièces fiables, ce produit en particulier pour l’utilisation décrite dans cet article, d’où l’intérêt pour les entreprises de différentier le système de redondance (RAID6, RAIDZ, système de secours, …) et le système de sauvegardes (sur bandes, sur disques, en ligne, …)

  3. Petite question Olivier : As tu “benchmarké” cette solution et la solution Nexenta ? D’après toi, quelle serait la plus performante ?

    J’avais été assez bluffé par Nexenta en terme de performance mais aussi par l’interface d’administration de cette solution…

  4. Effectivement, un NAS ne coute pas trop cher maintenant, mais là ce n’est pas la même utilisation. Les Nas sur le marché font tout et n’importe quoi (serveur web, serveur multimedia ou autre) avec relativement peu de memoire vive. Pour avoir essayé de mettre un site web sur un Nas par curiosité, j’ai très vite conclu que c’est une solution de dépannage plus qu’autre chose.
    Dans le tuto d’Olivier, il s’agit d’expérimentation pour trouver un système de stockage/sauvegarde très performant. Exemple d’utilisation => virtualisation
    Essayez une connexion iscsi ou NFS pour de la VM sur un Nas grand public et vous vous rendrez vite compte qu’ils ne sont pas fait pour ça.

  5. Merci pour ce tuto,
    ce concept est intéressent si l’on a tout le matos et sans avoir à passer à la caisse. Sinon un NAS ne coute pas très chère. Maintenant, un NAS, c’est pas toujours très fiable, j’ai déjà eu beaucoup de problème et de perte de donnée (Ouf ce ne sont que des archives), sur un cisco, firmware cassé et le SAV m’a dit clairement, NAS poubelle… sur un Iomega, alimentation section HS provoquant des dommages irrécupérable sur la carte mère, NAS poubelle…

    Peut être que la solution apportée est plus fiable 🙂

  6. Je te rassure! On a bien suivi les mêmes cours de math (Je les ai même enseignés dans une vie professionnelle antérieure) 😉

    Merci d’avoir relevé cette erreur.

  7. ¾*10Go = 30Go utiles… on n’a pas suivi les mêmes cours de maths ! 😉

  8. Merci pour ce début de tuto, on attends la suite 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.