Le GWT passe en version 2.2 1

Le GWT passe en version 2.2

Pour ceux qui ne connaissent pas encore, le Google Web Toolkit regroupe un ensemble d’outils (un compilateur, des API, etc…) qui permettent de développer des applications web complexes de manière ultra simple, sécurisée et pratique.

Tout le développement se fait en Java. La partie client est compilée en Javascript et optimisée pour tous les navigateurs du marché.

La partie serveur s’exécute sur un serveur application (Tomcat, Jetty, …).

Prise en main du GWT :

http://mathieupassenaud.fr/images/google/webtoolkit/webtoolkit.pdf

Ce produit ne permet pas de faire des miracles mais presque. Si vous êtes affutés en Java et que le web vous intéresse, ce produit est fait pour vous.

Depuis la rédaction de l’article de prise en main, les choses ont beaucoup évolué. On notera l’apparition de :

UIBinder : certainement le plus gros chantier depuis la création du GWT. Le principe consiste à déclarer et construire l’interface directement en XML de manière plus lisible qu’en Java. Reste ensuite à récupérer les zones à modifier directement dans le code Java.

http://code.google.com/webtoolkit/doc/latest/DevGuideUiBinder.html

L’apparition de cette fonctionnalité pousse à faire des applications 100% GWT sans vraiment l’être… Elle permet de structurer plus facilement les espaces et aussi de donner une logique à l’interface.

code splitting : une autre grosse évolution. C’est une fonctionnalité qui permet de déclarer du code à charger séparemment plutôt qu’au lancement de l’application. Cet ajout a été nécessaire à l’élaboration de Google Wave, le code javascript étant beaucoup trop volumineux pour être téléchargé d’un seul bloc au lancement.

http://code.google.com/webtoolkit/doc/latest/DevGuideCodeSplitting.html

Speed Tracer : développé pour Chrome, cette extension permet de mesurer les performances d’une application web. Plus vous faites de code, plus le Javascript sera lourd.

http://code.google.com/webtoolkit/speedtracer/get-started.html

MVP : intégration d’un Framework complet pour développer des applications en suivant le modèle MVP (Model, View, Places).

http://code.google.com/webtoolkit/doc/latest/DevGuideMvpActivitiesAndPlaces.html

Intégration de Spring : le GWT s’adapte pour du développement en équipe, avec des outils tels que Maven, Roo

http://code.google.com/webtoolkit/doc/latest/tutorial/roo-sts.html

Rachat et ouverture de GWT Designer : Ce plugin pour Eclipse vous permet de faire du design d’interface graphique directement en dessinant à la souris.

http://code.google.com/webtoolkit/tools/gwtdesigner/quick_start.html

Dans cette nouvelle version 2.2, on trouve du HTML5 qui fait une timide apparition, quelques nouveaux éléments graphique ainsi que l’intégration directe de GWT Designer.

http://code.google.com/webtoolkit/doc/latest/ReleaseNotes.html

J’utilise le GWT dans un contexte professionnel sans aucun regret. L’utilisation du code Java ne nécessite pas de connaitre par coeur le javascript ou le HTML. Avec une bonne structuration du projet, j’en suis rendu à des dizaines de fichiers et des milliers de lignes de code qui se gèrent sans aucun soucis.
Quant au déploiement, juste un war sur un serveur tomcat et c’est fini. Seul point noir, le temps de compilation d’une grosse application qui dépasse la minute.

A propos Mathieu Passenaud

Passionné de technologies Web, diplômé d'informatique embarquée et actuellement dans le développement d'applications en Cloud Computing.

Je vous propose également...

La Google-car tourne dans Caen 2

La Google-car tourne dans Caen

Hier, j’ai pris la google-car en flag dans la rue près de mon boulot. Avec …

Google Reader out, c'est la goutte de trop 3

Google Reader out, c’est la goutte de trop

Google a décidé de stopper les services de Google Reader dans quelques mois… mais aussi …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *