Soyez insatiables, soyez fous 1

Soyez insatiables, soyez fous

Soyez insatiables, soyez fous

Soyez insatiables. Soyez fous. C’est le vœu que j’ai toujours formé pour moi. Et aujourd’hui, au moment où vous recevez votre diplôme qui marque le début d’une nouvelle vie, c’est ce que je vous souhaite. Soyez insatiables. Soyez fous. Merci à tous.

Des paroles lourdes de sens. Je n’ai jamais réellement considéré Steve Jobs comme un gourou et ce n’est toujours pas le cas, même après sa mort. Cet homme aura marqué son époque par ses créations certes mais aussi par une histoire tragique qu’il a su tourner en force pour lui même.

Pourtant, la mort est un destin que nous partageons tous. Personne n’y a jamais échappé. Et c’est bien ainsi, car la mort est probablement ce que la vie a inventé de mieux. C’est le facteur de changement de la vie. Elle nous débarrasse de l’ancien pour faire place au neuf. En ce moment, vous représentez ce qui est neuf, mais un jour vous deviendrez progressivement l’ancien, et vous laisserez la place aux autres. Désolé d’être aussi dramatique, mais c’est la vérité. Votre temps est limité, ne le gâchez pas en menant une existence qui n’est pas la vôtre. Ne soyez pas prisonnier des dogmes qui obligent à vivre en obéissant à la pensée d’autrui. Ne laissez pas le brouhaha extérieur étouffer votre voix intérieure. Ayez le courage de suivre votre cœur et votre intuition. L’un et l’autre savent ce que vous voulez réellement devenir. Le reste est secondaire.

Personnellement je n’ai pas eu d’expérience avec la mort et je touche du bois pour en avoir le moins possible. Mais comme tout le monde, j’ai des opportunités à saisir…

Je pense qu’il avait vraiment raison, il faut aller à l’essentiel, être fou et se lancer.

Là où je veux en venir :

Dernièrement, j’ai entendu parler d’un petit projet de réseau social… encore un ! Il y a dix ans, c’était l’explosion des sites internet et du coup tout le monde s’est mis à faire des sites web en espérant faire fortune. Bon nombre d’entres eux sont vite retombés sur terre.

C’est une sorte de ruée vers l’or, Amazon ou Ebay ont trouvé une pépite et d’autres ont creusé de bien grands cratères sans rien trouver.

La ruée vers l’or du moment, ce sont les réseaux sociaux. A quoi bon faire encore un réseau social si ce n’est faire une tentative (probablement foireuse vu les moyens financiers déployés par les géants) de copier l’existant ?

Je ne pense pas que copier l’existant en espérant faire fortune soit la meilleure définition de la folie.

Soyez intatiables, soyez fous !

A propos Mathieu Passenaud

Passionné de technologies Web, diplômé d'informatique embarquée et actuellement dans le développement d'applications en Cloud Computing.

Je vous propose également...

Google Reader out, c'est la goutte de trop 2

Google Reader out, c’est la goutte de trop

Google a décidé de stopper les services de Google Reader dans quelques mois… mais aussi …

Quelques nouvelles du WEB 3

Quelques nouvelles du WEB

Voici quelques images animées qui donnent une idée du web d’aujourd’hui. Au delà du contenu …

8 commentaires

  1. Jobs, sur la photo, a pourtant bien l’air d’un gourou… Et je dirais que son discours confirme: S’être construit de matos librement bricolé dans un garage… pour finir à enfermer ses utilisateurs dans une prison numérique, même si certains ne se privent pas d’en casser les murs (le bien nommé jailbreak)… cela ne reste qu’une minorité, probablement en voie de disparition car les capacités à le faire vont se réduire… et ces machines ne permettront pas assez la bidouille pour que les plus jeunes s’y fassent une expérience.

    C’est triste de mourir… mais comme Stallman, je ne pleure pas le bonhomme.

    C’est ainsi qu’on se fera dépasser techniquement par des émergeants car nos enfants se seront appropriés ces machins faciles et cool… tandis que des petits indiens se seront formés sur des OLPC et autres…

    • Bonjour Yann,

      Sur la photo, Jobs a l’air plutôt de quelqu’un qui va donner un discours devant des centaines de personnes.
      Je pense que tu dois être quelqu’un qui aime beaucoup bricoler en informatique/électronique vu ta réaction.
      Je ne conteste pas ta réaction loin de là, mais je reste très sceptique.

      Les Steve Jobs, Linus Torvalds, Bill Gates et autres Richard Stallman on en trouve plus de nos jours et je ne pense pas qu’aujourd’hui on puisse voir arriver une révolution technologique depuis un garage par un petit jeune de 20 ans.
      La complexité des systèmes informatiques et de communication nous empêchent d’en comprendre les moindres petites subtilités dans leur intégralité, non pas par manque d’ouverture des constructeurs mais plutôt par l’évolution qui a apporté la complexité.

      Apple a mis au point des objets qui sont entrés dans le quotidien, on ne peut pas reprocher ça à Jobs. La mise en oeuvre et leur commercialisation est discutable j’en suis conscient.

      Je te ferai un bon parallèle : le marché automobile. Je suis un gros bricoleur en mécanique, je démonte et je modifie sans gêne. Cependant, plutôt qu’acheter une Lada ou une Dacia toute simple et pas chère, j’ai acheté une Volkswagen bien plus chère… de même que j’ai acheté un Mac alors que je bidouille pas mal en informatique.
      Pourquoi ? A chaque objet son utilisation et son utilité. La Volkswagen me sert tous les jours (comme mon Mac), et je lui demande juste de me rendre le service pour lequel elle a été conçue : me déplacer. De même que mon mac, je m’en sers pour le net, les mails, les photos etc…

      A coté de ça, j’ai une vieille Peugeot destinée à être bidouillée et un vieux PC avec la même utilité. Aucun regret s’il ne marche pas comme il faut quelques temps, il sert à faire des expérimentations et à apprendre.

      Conclusion de tout ça : je pense qu’il ne faut pas mettre tous les oeufs dans le même panier. Le Mac, l’Iphone, l’Ipad sont fait pour une certaine utilisation qu’ils font à la perfection. Une machine pas chère sous Linux n’a sûrement pas les mêmes garanties de solidité et de stabilité.
      Des gens achètent des ordinateurs pour l’utiliser, d’autres pour le modifier et le bidouiller.

      Chacun y trouve son compte, chaque société tire la couette de son coté pour garder ses parts de marché, et attirer des nouveaux clients.
      Les méthodes de Microsoft ne sont certainement pas beaucoup plus catholiques…

  2. Bonjour,
    très intéressant 🙂

    Concernant le fond de l’article je rejoins aussi Nicolas CHOPIN, je pense qu’il est bien qu’il y ai de la concurrence. Pas juste pour que le marché soit en concurrence par principe mais car celapeut amener des visions différentes.

    Si l’on prends les OS, chacun trouve chaussure à son pied : Windows pour certaines, Linux pour d’autres, Mac pour d’autres…. sur des aspects techniques, d’utilisation, de confort, de desing et de conviction relatives aux licences.

    Idem pour les navigateurs, heureusement qu’il n’y a pas qu’un seul navigateur 😉

    Bref, cela est le cas dans beaucoup de domaines. Après là où cela est intéréssant c’est d’observer si le projet en question apporte quelque chose où si il s’agit d’un projet dans l’unique but d’espérer engranger pleins d’argent en plagiant l’existant 🙂

    Merci pour ce blog que je consulte régulièrement et où je ne prends jamais le temps de commenter 🙁

  3. Je suis assez d’accord avec toi Mathieu sur le fait qu’il soit beaucoup plus intéressant de voir arriver de nouveaux services qui sortent des sentiers battus, de ne pas refaire ce que d’autres ont déjà fait…

    Mais je ne peux m’empêcher de penser qu’il faille de la concurrence sur des sujets déjà traités sans quoi les services évoluent peu, on reste sur ses acquis.

    Donc refaire la même chose non… Par contre améliorer, apporter des différences, des fonctionnalités supplémentaires, ce ne peut être que sain pour tout le monde.

  4. A noter que lors de la ruée vers l’or ceux qui sont devenus les plus riche de sont pas les chercheurs mais les vendeurs de pelle.
    Je vous laisse méditer…

    • Belle réflexion… Dans ce cas précis, qui sont les vendeurs de pelles… les marchands de cloud, les hébergeurs, les datacenters ?

      • Je pense que oui, tous ceux qui ont les infrastructures nécessaires pour faire tourner de tels projets :
        – cloud providers
        – hébergeurs
        – vendeurs de logiciels (pour le dev)

        Et un autre bon vendeur de pelles, ce sont ceux qui ont déposés les brevets et qui n’hésiteront pas à attaquer dès que ça commencera à prendre un minimum d’ampleur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *