[Tuto] Yintersync Backup: Sauvegarde de serveurs Windows par Rsync et SSH

Dans cet article, je vais revenir sur un logiciel que j’avais présenté – un peu trop vite – il y a quelques temps : Yintersync Backup

En ces temps où tout le monde s’essaye à la sauvegarde en ligne, Rsync est la solution la plus fréquemment retenue pour répliquer des gros fichiers. En effet, Rsync ne transfère dans ce cas que la différence entre les fichiers source et une copie précédente se trouvant sur le serveur de destination.

Le gratuiciel Yintersync Backup répond à la problématique de centralisation du pilotage des tâches de sauvegardes entre un serveur de stockage et plusieurs serveurs sources.

L’interface de Yintersync Backup dont nous allons décrire le déploiement ci-dessous permet – au travers d’un tunnel SSH – de configurer & exécuter une sauvegarde d’un serveur distant au travers du logiciel Rsync

Dans l’exemple de déploiement que je vais présenter ci-dessous, nous allons sauvegarder 2 serveurs Windows 2008 R2 placé dans un même LAN .

 

Sur YinterSyncServ2 – serveur à sauvegarder, nous allons installer la partie client de YinterSync.

Une fois, l’installation terminée, un message vous informe que le client n’est pas configuré.

Donnez un nom à votre client et indiquez l’adresse et le port TCP par lesquels le serveur à sauvegarder pourra joindre le service SSH du serveur de sauvegarde.

Sauvegardez la chaine de caractères constituant la signature de ce serveur dans un fichier que vous pourrez faire parvenir sur le serveur de destination.

Sur YinterSyncServ1 – serveur de stockage, nous allons installer la partie serveur.

Une fois l’installation terminée, entrez dans l’interface de Yintersync. Ce serveur est configuré comme source et destination de sauvegarde. C’est ce second rôle qui nous intéresse.

Dans l’onglet « ressources », nous allons déclarer un nouveau serveur « source » en cliquant sur « Add Agent »

Saisissez le nom de ce serveur et recopiez la chaine de caractères constituant la signature du serveur source.

Vérifiez ensuite dans l’onglet « log » que la connexion s’établie correctement .

Le serveur source doit apparaitre avec le status « Online ».

Vous allez ensuite créer une tâche de sauvegarde pour ce serveur « source » en cliquant sur le bouton « Add » dans l’onglet « task ».

Nommez cette tâche et choisissez le serveur « source ».

En cliquant sur le bouton « add », vous pouvez sélectionner les dossiers à sauvegarder.

Choississez ensuite le serveur de destination – ici localhost – et le chemin où seront stockées localement les sauvegardes du serveur « source ».

Les options de sauvegardes sont riches avec notamment la possibilité de définir un historique de sauvegarde, de compresser les données avant transfert et de limiter la bande passante consommée par le processus de synchronisation.

La périodicité de la tâche de sauvegarde est définie en cliquant sur le bouton « edit » du réglage par défaut « default ».

Une fois la tâche créée, son statut est accessible depuis l’onglet « task ».

On peut lancer la tâche manuellement en cliquant sur « Start ».

Une fois la sauvegarde terminée, on retrouve sur le serveur de destination les différentes versions des données répliquées.

Vous pouvez ainsi créer autant de tâches que nécessaire chacun pouvant faire référence à plusieurs serveurs « source ».

A propos Olivier Olejniczak

Cofondateur de SynerGeek.fr. Passionné d'informatique, je m'intéresse plus particulièrement aux technologies de virtualisation et de stockage. J'apprécie la liberté et la quasi-absence de frontières à mon imagination qu'offre l'OpenSource et Linux. Professionnellement, je travaille exclusivement avec les outils Microsoft. Les pieds bien sur terre et ancrés dans le quotidien de l'entreprise, j'aime faire partager mes découvertes et contribuer à un meilleur usage des technologies. Vous aussi, rejoignez-nous sur Synergeek et partagez votre expérience!

Je vous propose également...

OnlyOffice, une solution CRM/Gestion documents et plus encore…

Depuis 2 ans que j’ai repris la présidence d’une association sportive (tennis, badminton, volley, fustal …

Signature HTML dans Mail Mac OS X Mavericks

Les méthodes changent entre les différentes version d’OS Apple pour intégrer une signature html dans …

8 commentaires

  1. Bonjour et merci pour ce tuto

    j’ai installer le dernière version (1.0.4) et ne parvient pas à faire fonctionner l’outil.

    côté serveur voici ce que j’ai :
    localhost : unable to bind to port 443 remot agents will not be able to connect (alors que je veux pas utiliser SSL mais bien SSH)
    disabling remote storage on client

    côté client :
    client : attempting to reconnect to x.x.x.x:22
    client : agent connection to x.x.x.:22 failed

    ce qui me parait étrange, c’est que je n’ai vu nul part ou configurer le compte SSH (login et mdp)

    avez-vous une idée ?

    je vous remercie d’avance

  2. Bonjour !
    Excellent article 🙂
    Existe t-il une option pour que les données sur la backup ne soit pas dupliquées ?
    C’est à dire que si le snapshot 1 est identique au snapshot 2, il n’y ait qu’une seule fois les données, physiquement sur la backup.

    Merci de vos réponse 🙂
    ++

  3. “Un petit copié collé malheureux au niveau du diagramme visio ? ”

    Bien vu! Les deux serveurs ont la même IP sur le diagramme. Je corrigerai ça quand j’aurais 2 minutes

  4. Merci pour cet article, et désolé si mon message sur l’ancien article de Yintersync était un peu dur.

    Qui aime bien châtie bien… Je continue à suivre synergeek parce que vous mettez en avant des choses qui passent inaperçu dans le reste de ma veille.

  5. Un petit copié collé malheureux au niveau du diagramme visio ? 🙂

  6. olivier olejniczak

    En tout cas, je suis sûr qu’il appréciera le coup de pub 😉

  7. Merci Olivier pour ce tuto. Nos lecteurs et notamment Franck, patron d’IFB sera sûrement content d’avoir des précisions sur cette appli.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.